Chat qui ronfle : causes, traitement et conseils

De même qu’un humain ou un chien peut ronfler au cours de son sommeil, vous pouvez tomber sur un chat qui ronfle. Cela survient à cause de la forte vibration des organes respiratoires en l’occurrence les poumons, les bronchites, le nez ou la gorge. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que la manifestation de ce phénomène chez les chats n’est normale que chez certaines races. Alors quelles en sont les causes ? Quels sont les félins prédisposés au ronflement ? Obtenez des réponses dans cet article.

Chat qui ronfle : quelles en sont les causes ?

Il faut noter que si vous avez un chat qui ronfle habituellement sans que cela ne s’en suive de symptômes divers, alors il est question d’un animal prédisposé au ronflement. Mais dès que vous constatez ce trouble, il est important de se rapprocher d’un spécialiste des félins pour voir si le cas de ce dernier est normal ou pas. Ces raisons, qui suivent, peuvent être à l’origine du ronflement :

L’obésité

L’obésité est une raison suffisante et fréquente de ronflement chez l’animal. Mais elle n’est pas bénigne, pour vous dire qu’il faut la combattre sévèrement. En réalité, un chat qui ronfle, parce qu’il est en surpoids, a forcément ses parties vitales encerclées par de mauvais corps gras. Ce qui impacte le bon fonctionnement de ces dernières.

Ce dysfonctionnement force l’animal à mal vivre et donc peut le mettre en danger. Pour cela, dès la remarque faite, il serait judicieux de vous tourner vers un vétérinaire. Celui-ci sera à même de le suivre et améliorer sa qualité de vie hygiénique.

Une bronchite ou pneumonie

Certaines maladies respiratoires peuvent être la cause pour laquelle vous avez un chat qui ronfle. Votre animal peut être sujet à des infections bactériennes ou virales. Ces dernières, en raison du fait qu’elles portent atteinte au système respiratoire doivent être prises en charge très rapidement.

Alors, tourner vous vers la médecine pour éviter à votre chat qui ronfle de souffrir. Ceci peut le conduire à présenter des symptômes comme la fièvre, la toux ou des muqueuses bleuâtres.

L’asthme

Cette maladie inflammatoire sévère, qui touche aux bronches de l’animal, peut l’empêcher d’être joyeux et conduire peu à peu à sa perte. Elle prend de l’ampleur avec le temps et met le chat qui ronfle face à une détresse respiratoire.

Pour cette raison, il serait mieux de prendre contact avec un vétérinaire pour lui diagnostiquer le mal avant qu’il ne soit trop tard. Par une simple radiographie des poumons, le spécialiste pourra vous situer sur son état de santé.

La toux féline

Elle se manifeste par une toux chronique en plus du ronflement du chat. Un chat qui ronfle et tousse n’est pas bon signe. Ceci parce que ces deux maux combinés peuvent lui provoquer une infection. Il serait mieux dès apparition des signes d’envoyer votre animal en consultation avant que son cas ne devienne grave.

Une allergie

De même que l’être humain peut être allergique à une chose ou à une autre, il en est de même pour ces félins domestiques. Ainsi, vous pouvez entendre votre chat qui ronfle. Alors, pour vous en rendre compte, il est important de surveiller votre chat.

Si ses ronflements surviennent de façon saisonnière, alors il est probable que ce soit de l’allergie. Il peut ne pas supporter des acariens, le pollen, etc. Dans ce cas, cela pourra lui passer si l’on arrête de lui donner l’aliment responsable du trouble.

Une tumeur du nez

Il s’agit d’un cas rare qui peut affecter l’animal. En effet, un chat qui ronfle peut avoir développé dans les conduits nasaux des polypes. Ces derniers obstruent partiellement ses voies respiratoires. C’est ce qui cause des vibrations dans ses parois et explique donc les ronflements.

Chat qui ronfle : quelles sont les races prédisposées au ronflement ?

Il est distinguée certaines races de chats qui ronflent. Ces dernières se distinguent par l’organe de l’odorat écrasé et un crâne raccourci. Très souvent, au cours de leur sommeil, il se produit une obstruction de leurs voies respiratoires en raison d’un excédent de peau à l’intérieur du palais mou. Aussi, la déformation que peut subir leur larynx explique leur ronflement.

C’est ainsi que les races comme le British, l’Exotic Shorthair et le Persan ont tendance à souffrir de certaines difficultés respiratoires. De ce fait, ils vomissent fréquemment en plus de larmoyer à tout bout de champ.

Laisser un commentaire